• les passerelles
    • Facebook
  • les passerelles
    • Les Pas-
      serelles
  • plan de la ville
    • Plan de
      la ville
  • Appels d'offre
    • Appels
      d'offre
  • recrutement
    • Recru-
      tement
  • kiosque
    • Maga-
      zines
  • Ma ville en ligne
    • Flickr
  • Ma ville en ligne
    • Pontault
      en ligne
  • Restauration
    • Restau-
      ration
  • Sondages
    • Sondage
  • ecrire
    • Écrire
      au maire
  • Etat civil
    • Etat civil

Actualité
  • Le body fight fitness, pour repartir du bon pied
  • L’École technique de karaté shotokan (ETKS) a lancé une séance hebdomadaire de body fight fitness, discipline mêlant karaté et fitness sur fond de musique rythmée.

  • La discipline, qui a le vent en poupe, en a attiré plus d’un au dojo du gymnase Jean-Moulin. Alliant un travail cardio-vasculaire avec une gestuelle de karaté (coups de poing, coups de pied…) exécuté dans le vide, le tout chorégraphié et accompagné d’une musique pop/dance, le body fight fitness est accessible à tous. « Ce sport, ouvert aux jeunes à partir de 15 ans, ne demande aucune connaissance des arts martiaux. On ne cherche pas la performance », assure Bryan Longet, professeur à l’ETKS qui a obtenu cette année son 4eDan.

    Des cours d’une heure et demie plutôt intenses. « C’est assez physique, et ce que j’apprécie, c’est le rythme chorégraphique. Après une séance, on se sent plus léger et surtout plus tonique  », résume Céline, habitante du quartier des Hantes qui l’a déjà pratiqué cinq ans. Chaque séance se clôture par une séquence d’abdos/fessiers, étirements et assouplissement pour un retour au calme. Les karatékas les plus assidus y trouvent, de leur côté, un complément de travail leur permettant d’acquérir une excellente condition physique.